Le bougna : un plat typique de la Nouvelle-Calédonie

Bonjour les gourmands! Aujourd’hui est publié un article un peu spécial : en effet, c’est Mathilde de 38000km.com qui a rédigé un article qui fera voyager votre esprit, et vos papilles! Je viens tout juste de déménager, et toute ma cuisine est encore enfermée dans des cartons, alors le blog est un peu délaissé pour le moment… Je vous promets de revenir très vite! Beaucoup d’idées recettes me trottent déjà dans la tête!

Bonne lecture!

Située dans l’océan Pacifique, la Nouvelle-Calédonie est un archipel d’Océanie. Il est connu mondialement pour ses paysages de carte postale constitués de plages à perte de vue, de lagons turquoise, d’une nature intacte et sauvage, etc. Mais ce n’est pas tout, l’archipel est également réputé pour ses spécialités culinaires, notamment avec son fameux « bougna ». Avez-vous déjà entendu parler de ce plat typique de la Nouvelle-Calédonie ?

Qu’est-ce que le bougna ?

Véritable emblème culinaire, le bougna est un plat traditionnel des Mélanésiens. C’est sans conteste l’un des plats les plus représentatifs et traditionnel, à goûter absolument lors de votre voyage authentique en Nouvelle-Calédonie. Cette spécialité kanak (les populations autochtones mélanésiennes de Nouvelle-Calédonie) est un véritable régal pour les yeux et les papilles. Le bougna est cuit lentement dans un four typique du pays. Ce dernier est utilisé par toutes les cultures océaniennes pour cuire les viandes : poulet, cochon, bœuf, etc. Il est composé d’un lit de pierres, entouré de cailloux chauffés à blanc, sous une couverture végétale recouverte de terre. Les ingrédients y passent plusieurs heures, emballés dans une feuille de bananier. Dans le bougna traditionnel, les principaux ingrédients sont : du poulet, du pigeon arboricole ou le collier blanc , de poisson ou de roussette accompagnés de taros, de bananes poingo, de patates douces, d’ignames, de tomates, le tout arrosé de lait de coco… Le bougna est un plat remarquable, tant par la richesse de sa composition que par ses doux parfums.

bougna


Les ingrédients nécessaires à la réalisation d’un bougna

Après avoir lu ces quelques lignes, vous n’avez qu’une hâte : c’est de goûter à cette spécialité culinaire de la Nouvelle-Calédonie ! Certes, vous n’aurez peut-être pas l’occasion de cuisiner un bougna dans un four traditionnel mélanésien, mais vous pouvez toutefois le cuisiner à la cocotte. Pour ce faire, voici les ingrédients pour réaliser votre bougna « fait-maison » pour 6 personnes :

  • 1 poulet de 1,5 kg
  • 1 kg d’ignames
  • 7 patates douces (ou curry)
  • 1 taro (c’est un tubercule!)
  • Oignon vert
  • 1 tomate
  • Sel
  • Poivre
  • Oignon
  • 1 litre de lait de coco
  • 3 bananes
  • Quelques feuilles de bananiers

Préparation du bougna

Pour la réalisation de votre bougna « cuisson à la marmite », sachez qu’il vous faudra 1h 30 minimum (30 min pour la préparation et 1h de temps pour la cuisson). Pour commencer, tapissez les parois et le fond de votre cocotte minute avec les feuilles de bananiers préalablement lavées. Ensuite, épluchez les tubercules et coupez-les en morceaux grossiers. Petite astuce en passant : pour évitez que les tubercules noircissent, mettez-les dans l’eau une fois épluchées. Après, sur une planche à découper, coupez les tomates en quatre quartiers de taille égale et l’oignon en rondelles. Épluchez par la suite les bananes et coupez-les en deux. Découpez le poulet en morceaux, puis les assaisonner de sel et de poivre. Une fois la préparation achevée, mettez une cuillère à soupe d’huile dans la marmite et faites-y revenir les morceaux de poulet. Déposez la tomate, les tubercules, les herbes, les bananes et l’oignon par-dessus et versez le lait de coco tout autour.

  • Notez bien qu’on peut le faire au poulet, au poisson, et autres volailles… Alors, qu’attendez-vous pour cuisiner votre propre bougna ? Bon appétit !

bougna2

4 réflexions au sujet de « Le bougna : un plat typique de la Nouvelle-Calédonie »

  1. marion

    héhé j’ai vécu 3 ans à Nouméa quand j’étais ado !!! alors ce fut une bonne surprise de lire ce post !! J’en ai mangé de bougnas !! ce n’est pas mon plat calédonien préféré, mais ça vaut le détour lorsqu’il est bien préparé !! Petite info, le four traditionnel est en fait creusé dans la terre, donc tout cuit à couvert sous des feuilles géantes de bananiers… et autre info, tout le monde n’est pas au courant de ce qu’est une roussette 😉 (une petite chauve-souris frugivore !!)

    Répondre
  2. marion

    héhé j’ai vécu 3 ans à Nouméa quand j’étais ado !!! alors ce fut une bonne surprise de lire ce post !! J’en ai mangé de bougnas !! ce n’est pas mon plat calédonien préféré, mais ça vaut le détour lorsqu’il est bien préparé !! Petite info, le four traditionnel est en fait creusé dans la terre, donc tout cuit à couvert sous de sfeuilles géantes de bananniers… et autre info, tout le monde n’est pas au courant de ce qu’est une roussette 😉 (une petite chauve-souris frugivore !!)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *